A propos

Le visiteur accède au Centre abbé Pierre – Emmaüs à l’entrée d’un parc agrémenté d’arbres. Certains ont plus d’un siècle, d’autres ont été plantés à l’automne 2011 par des compagnons sur les conseils d’un paysagiste (Alexandre Thomas).

emmaus-photo-parc-3.jpg

On emprunte ensuite un chemin bordé de murs de photos en grand format qui interpellent sur le thème du logement.

Depuis l’été 2017, la promenade dans le parc s’est enrichit d’une installation permanente d’art urbain : l’Espace Street Art. 

Huit artistes ont interprétés à leur façon le message de l’abbé Pierre et du Mouvement Emmaüs sur de grands panneaux et un conteneur maritime (graffiti, affiches, pochoirs, peintures murales à l’aérosol, installation…)

Une serre d’accueil, bâtiment de conception modeste, en polycarbonate, habillé de palettes de récupération, propose une première information : orientation des visiteurs, billetterie, buvette, librairie, bouquinerie et exposition temporaire.

vue_serre_charlene

Une partie de l’ancien bâtiment, où se trouve la chambre-appartement de l’abbé Pierre, a été réaménagée et transformée en espaces d’exposition : scénographie, chambre de l’abbé et chapelle, espaces de présentation du Mouvement Emmaüs, salle d’animations et de réunion de travail.

Le public est reçu dans la retraite préférée de l’abbé Pierre. Dans cette demeure entretenue sans aucun luxe, le visiteur entre dans l’intimité de cette personnalité qui toute sa vie a partagé le quotidien des plus pauvres.

Sa chambre constitue un témoignage unique. Elle est à l’image de celui qui y a résidé en permanence pendant une dizaine d’années : modeste et foisonnante. Elle rend compte de sa vie intérieure, de ses centres d’intérêts multiples et de son activité intellectuelle (lectures, écriture, correspondances) aussi bien que manuelle (il a lui-même confectionné les étagères).

La chambre de l’abbé Pierre :

L’abbé Pierre a vécu à Esteville pendant plus de quarante ans. Il nous a laissé un témoignage émouvant : sa chambre, dans l’état d’origine, qui lui servait de bureau, de bibliothèque, d’atelier, de salle de réunion… Il a reçu, écouté et réconforté de nombreuses personnes, petits ou grands, dans cette pièce pleine de souvenirs de voyage, de documents et de photos. Elle est à son image : modeste et foisonnante. Cliquez sur la photo pour découvrir une vue panoramique de la chambre :

chambre_abbe_pierre

Le visiteur découvrira comment, de simple capucin, l’abbé Pierre est devenu inspirateur d’Emmaüs et de nombreux autres combats. « Comment va votre multinationale ? » lui demandait le Général de Gaulle. L’abbé Pierre aimait à rappeler : « Il me sembla aussi que l’adoration était indissociable de l’action ». Il était un grand croyant en même temps qu’un formidable entrepreneur, un innovateur.

La mort de l’abbé Pierre ne signifie pas la fin d’une épopée. Le Centre abbé Pierre – Emmaüs témoigne d’un « Mouvement toujours en mouvement ». Emmaüs est bien vivant et continue son action en l’adaptant aux problématiques de notre époque et de chaque pays. Les visiteurs sont invités à découvrir les activités des groupes Emmaüs en France et dans le monde. 

Genèse d’un projet

« Ici, j’ai fait mon nid »

En 1964, Georges Lanfry, un entrepreneur de la région de Rouen, assure l’intermédiaire d’un don de ce petit manoir, à l’abbé Pierre et à Emmaüs, qui le restaurent et l’agrandissent. Au fil des années, la maison accueille les initiatives successives de l’abbé Pierre et du mouvement Emmaüs : Centre international de rencontres et d’études sociales, Secrétariat de l’abbé Pierre, Fédération Emmaüs de Seine-Maritime, Communauté de « chiffonniers-bâtisseurs »…

esteville-097

L’abbé Pierre aime cette maison. Il y vient régulièrement pendant plus de quarante ans (1964-2007) et décide d’y résider en permanence de 1992 à 1998, au milieu des compagnons d’Emmaüs, à l’époque où « La Halte », comme tout le monde l’appelle, est une maison de retraite. « Ici, j’ai fait mon nid » écrit-il dans un de ses livres. Il y reçoit de nombreuses personnalités du monde entier tout en partageant le quotidien des compagnons.

Halte Emmaüs, vue aerienne. Esteville

Les pièces où l’abbé Pierre a vécu ont été conservées dans l’état d’origine. Peintes aux couleurs qu’il aime, en jaune et en bleu, elles contiennent son mobilier et ses étagères. D’ailleurs, les compagnons plaisantaient en disant qu’« Henri se meuble en style Louis Caisse. » On y trouve ses livres, cassettes, souvenirs de voyages, cadeaux et photos… Elles constituent un témoignage exceptionnel sur celui qui a été la personnalité préférée des Français pendant de nombreuses années.

Chambre abbe Pierre. Esteville

Depuis 2007, l’abbé Pierre est inhumé dans le cimetière du village d’Esteville, comme il l’avait souhaité, aux côtés d’une cinquantaine de compagnons, dont le tout premier, Georges Legay et de Lucie Coutaz, la cofondatrice d’Emmaüs.

Cimetière Esteville

Esteville est devenu, dès l’enterrement de l’abbé Pierre, une destination fréquentée par tous ceux qui souhaitent rendre hommage à l’abbé Pierre et s’intéressent à son message et à sa vie. Plusieurs milliers de personnes viennent visiter le lieu de mémoire, l’appartement de l’abbé Pierre, laissé en l’état, et passent au cimetière pour honorer son souvenir.

Abbé Pierre au Japon. 1

Dès 2010, la fréquentation croissante, les limites physiques en termes d’accueil organisé et porteur d’information mais aussi le devoir d’interpeller le public sur les problématiques de notre temps ont conduit les différentes composantes du Mouvement Emmaüs et la famille Grouès à travailler à la conception d’un Centre pour les visiteurs. Il se veut en même temps : lieu de mémoire, espace d’information et d’exposition incluant une scénographie, espace de réflexion et de manifestations ouvert sur le monde. Ce lieu de vie entend témoigner de l’activité d’Emmaüs et des défis de notre époque. Il s’inscrit dans le quotidien d’un lieu de vie pour les compagnons d’Emmaüs où les femmes et les hommes habitant la maison participent à son animation.

Halte Emmaüs

En mai 2010, le Mouvement Emmaüs a constitué une association qui a pour objet la création et le développement du Centre abbé Pierre – Emmaüs : l’ACAPE (Association Centre abbé Pierre – Emmaüs). Emmaüs International, légataire universel de l’abbé Pierre, y réunit autour d’elle : Emmaüs France, Emmaüs Solidarité, la Fondation abbé Pierre pour le logement des défavorisés et des représentants de la famille de l’abbé Pierre.

Hiver 54

L’ACAPE s’est attachée le concours intellectuel et opérationnel de Claude Mollard, spécialisé dans la conduite de projet à caractère social et culturel (Centre Pompidou, Fondation de la mémoire d’Oradour…). Les architectes et scénographes Enora Postec et Nicolas Normier (Tour de la liberté de Saint-Dié-des-Vosges, Arbre de la Terre à La Charité-sur-Loire…) ont assuré la maîtrise d’œuvre et l’aménagement des espaces d’exposition qui ont été inaugurés le 22 janvier 2012, après 14 mois de travaux.

L'abbé Pierre. Equateur

Une mémoire vivante pour tous les publics

L’abbé Pierre a toujours donné une dimension mondiale à son action comme à sa réflexion. Le Centre abbé Pierre – Emmaüs s’adresse aux publics venus de tous les pays. Par l’implantation géographique de ses membres comme par le côté novateur de leurs réalisations, Emmaüs n’a de cesse d’interpeller sur les défis planétaires de notre époque et de proposer des solutions adaptées. Le Centre abbé Pierre – Emmaüs se veut ainsi un moteur pour mobiliser des énergies dans la lutte contre la pauvreté et les discriminations.

L'abbé Pierre. Chili

Les nombreux liens tissés depuis des années avec le tissu associatif, institutionnel, éducatif, social et culturel local en font un espace pleinement intégré et ouvert sur l’extérieur. Il s’inscrit dans le paysage touristique, éducatif et culturel et s’adresse à des visiteurs du monde entier.

L'abbé Pierre. Argentine

Véritable lieu d’action culturelle, l’organisation d’événements majeurs est au cœur de la vie du Centre abbé Pierre – Emmaüs.

Nicole Bayle Esteville (64)

Les 7 manifestations qui ponctuent l’année sont les suivantes : la marche commémorative chaque 22 janvier (date anniversaire du décès de l’abbé Pierre), une exposition « Le génie des modestes » (d’avril à juin), une foire aux livres solidaire (dernier dimanche de juin), une grande vente (dernier dimanche de juillet), un festival destiné aux enfants chaque dimanche qui suit le 5 août (anniversaire de l’abbé Pierre), une exposition dédié au dessins d’actualités (de septembre à décembre) et une manifestation-vente de Noël chaque dernier samedi de novembre.

Goûter musical

Le Centre abbé Pierre – Emmaüs est un lieu vivant où la dimension culturelle d’Emmaüs et du message de l’abbé Pierre est mise en avant dans un but d’ouverture au monde et à tous les publics.

Parc CAPE

Le Centre abbé Pierre – Emmaüs accueille aussi des événements organisés par ses différents partenaires et amis : assemblées générales, séminaire de formation, réunions d’entreprises, réunions associatives. Inscrit dans une dynamique de réseaux, il est reconnu comme un lieu idéal pour la tenue de réunions et de rencontres.

L'abbé Pierre. Bangladesh

En 2013, la Maison de l’abbé Pierre a reçu le label « Maison des illustres » de la part du Ministère de la Culture.

logo_MDI_CAPE

Le programme pédagogique

Le programme pédagogique du Centre abbé Pierre – Emmaüs s’adresse aux jeunes du CE1 aux études supérieures. Agréé par l’Education nationale depuis 2013, ce programme se compose :

  • d’une visite du Lieu de mémoire (musée) avec un livret pédagogique illustré
  • d’une animation pédagogique assurée par un animateur du Centre abbé Pierre – Emmaüs.

Les notions-clefs du programme pédagogique sont : la pauvreté et la solidarité.

L’objectif  est de développer l’empathie, de découvrir l’engagement citoyen, de connaître les actions de solidarité accessibles aux jeunes, de s’initier au monde associatif, de comprendre certaines problématiques de pauvreté (exclusion, mal-logement…). En complément de la visite du Lieu de mémoire, l’animation pédagogique du Centre abbé Pierre – Emmaüs permet de connaître les aspects principaux de la vie de l’abbé Pierre et du Mouvement Emmaüs international aujourd’hui.

Les archives de l’abbé Pierre

Abbé Pierre en Amerique du Sud

L’abbé Pierre avait pour habitude de tout conserver (billets de train, objets personnels, souvenirs…). De plus, il a consacré une partie importante de sa vie à écrire : livres, articles, notes personnelles, lettres, poèmes… Toute sa vie, il a entretenu une correspondance foisonnante avec de nombreuses personnalités du monde entier. Artiste à ses heures, il a développé une véritable passion pour la photographie. Ses photos témoignent de ses rencontres, ses voyages, ses engagements… Toutes ses archives, enrichies par celles d’Emmaüs, sont la propriété d’Emmaüs International et sont conservées aux Archives nationales du monde du travail à Roubaix (78 Boulevard du Général Leclerc, 59100 Roubaix). Elles constituent un patrimoine d’une grande valeur historique dont le Centre abbé Pierre – Emmaüs d’Esteville donne une première approche.

L'abbé Pierre. Liban

Lien vers le site des Archives nationales du monde du travail : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/camt/

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.