Biographie de l’abbé Pierre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1912
Henri Grouès, dit l’abbé Pierre, naît le 5 août, à Lyon (France).

1931
Il renonce à sa part du patrimoine familial et distribue ce qu’il possède à diverses œuvres de charité. Il entre chez les capucins sous le nom de Frère Philippe.

1938
Son ordination sacerdotale a lieu le 14 août.

1942
Il est appelé par l’Evêque comme vicaire de la cathédrale de Grenoble.
Dès le lendemain de la « rafle du Vel’ d’Hiv » à Paris (rafle de Juifs par la Gestapo), l’abbé Pierre accueille des Juifs, organise un laboratoire de faux papiers et le passage de la frontière vers la Suisse. Lucie Coutaz lui est présentée comme une personne de confiance ; elle sera considérée par la suite comme la co-fondatrice d’Emmaüs. L’abbé Pierre disait : « Sans elle, Emmaüs n’existerait pas. C’est ce qu’affirment tous les compagnons et amis des origines. Et ils disent vrai. »

1944
Première rencontre avec le Général de Gaulle, à Alger.

1945
Création de l’Auberge de Jeunesse internationale Emmaüs à Neuilly-Plaisance (Région Parisienne), pour la réconciliation de la jeunesse des pays d’Europe.

1946
Il est élu Député de Meurthe-et-Moselle et devient Président du Comité exécutif du Mouvement Universel pour une Confédération Mondiale, durant 4 ans.

1948
Il rencontre Albert Einstein avec qui il a une fameuse conversation sur les « trois explosions ».

1949
Il est appelé auprès d’un homme désespéré, Georges, qui a tenté de se suicider. L’abbé Pierre lui propose de venir l’aider… à aider les autres : « Je n’ai rien à te donner, mais toi qui n’as rien, au lieu de mourir, viens m’aider à aider ». S’ensuit l’accueil des premiers compagnons d’Emmaüs et la construction de logements pour familles sans abri. Ceci marque la fondation de la première communauté Emmaüs à Neuilly-Plaisance.

1951
L’abbé Pierre démissionne de son mandat de député et manque d’argent. C’est le début du métier de chiffonnier : récupération et vente de matières premières et d’objets d’occasion. « Jamais nous n’accepterons que notre subsistance dépende d’autre chose que de notre travail » affirme-t-il. La communauté Emmaüs de Neuilly-sur-Marne voit alors le jour et de nombreuses actions sont faites en faveur des familles sans logis.

1954
C’est l’“Insurrection de la bonté » à Paris et en province : lors d’un hiver de froid terrible, l’abbé
Pierre demande au Parlement français un milliard d’anciens francs, qui est d’abord refusé. Trois semaines plus tard, le Parlement adopte à l’unanimité non pas un mais dix milliards de crédits pour réaliser immédiatement 12 000 logements d’urgence à travers la France, pour les plus défavorisés. Fondation de la revue « Faims et Soifs », de la HLM Emmaüs (Habitations à Loyer Modéré), de la Confédération Générale du Logement (association de locataires)…

1955
Voyage aux Etats-Unis et au Canada. Rencontre avec le Président Eisenhower. L’abbé Pierre lui remet l’édition anglaise du livre de Boris Simon « Les Chiffonniers d’Emmaüs », avec cette dédicace : « Si nous ne sommes pas capables de demander à la jeunesse, pour la guerre contre la misère, autant de sacrifices et d’héroïsme – s’il le faut – que nous ne lui en avons demandé pour la guerre contre la tyrannie, alors ce n’était pas la peine de demander tant de sacrifices, car la victoire pour la justice ne serait bientôt plus que moribonde ». Rencontre avec le Roi du Maroc, Mohammed V, qui s’intéresse au travail d’Emmaüs en France et qui demande à l’abbé Pierre de créer une action pour la disparition des bidonvilles marocains. L’IRAMM (Institut de Recherche et d’Action contre la Misère dans le Monde), créé peu avant par l’abbé Pierre, envoie deux volontaires au Maroc.

1957
En réponse à des appels de plus en plus nombreux, voyages et travaux aux Pays-Bas, Portugal, Autriche, Inde. L’abbé Pierre rencontre Nehru au congrès du Parti du Congrès, à Nagpur. Il accompagne, pendant trois jours et trois nuits, Vinoba Bave (sage hindou, jeune disciple de Gandhi), dans sa marche pour la réforme agraire non violente, à travers l’Etat du Gujarat.

1958
Conférences et aide à des communautés Emmaüs naissantes dans les pays scandinaves et en Amérique du Sud (Argentine, Chili, Colombie, Equateur, Pérou). Son premier voyage en Argentine a lieu en cette fin d’année. Pendant ce séjour, le Ministre de l’Education nationale du Pérou, M. Paco Miro Quesada, lui envoie un télégramme et la page d’un quotidien de Lima titrant : « abbé Pierre, nous avons besoin de vous ».

1959
Première venue au Liban. L’Oasis de l’Espérance (communauté Emmaüs de Beyrouth) est fondée par un musulman sunnite, un archevêque chrétien melkite et un écrivain maronite.

1960
Animation et multiplication des communautés Emmaüs. Conférences en France et voyages au Gabon (rencontre avec Albert Schweitzer), Sénégal, Allemagne, Italie, Canada, Japon, Corée, Rwanda, Indonésie…

1963
Naufrage du « Ciudad de Asunción » dans le Rio de la Plata (Argentine). L’abbé Pierre, d’abord annoncé comme mort, survit à ce naufrage. Il réalise qu’il est le seul à connaître tous les groupes Emmaüs à travers le monde. Il entreprend un tour du monde des communautés et groupes Emmaüs, pour les convaincre de créer l’association Emmaüs International et définir le contenu de ce qui deviendra le Manifeste universel du Mouvement Emmaüs. Création avec Dom Helder Câmara, alors évêque auxiliaire de Rio de Janeiro, de la Banque de la Providence, une banque où l’on n’apporte pas d’argent mais des compétences et du temps de travail bénévole. Cette banque donnera naissance à la première communauté Emmaüs du Brésil.

1969
1ère Assemblée générale d’Emmaüs International à Berne (Suisse), qui adopte le Manifeste Universel du Mouvement Emmaüs.

1971
2ème Assemblée générale d’Emmaüs International à Montréal (Canada). Adoption des statuts par 95 associations Emmaüs de 20 pays. Dix millions de réfugiés bengalis affluent en Inde. L’abbé Pierre se rend sur place et représente la France avec Daniel Mayer, Président de la Ligue des Droits de l’Homme. Il rencontre Mme Gandhi, Premier Ministre de l’Inde, et appelle 38 000 maires de France à des jumelages de coopération avec les camps de réfugiés bengalis en Inde. Naissance ainsi de l’UCOJUCO (Union des Comités de Jumelage de Coopération), devenu UCODEP (Union des Comités pour le Développement), avant de fusionner en Peuples Solidaires. Cet engagement pour le Bangladesh suscitera quelques années plus tard la création de la première boutique d’Artisans du Monde à Paris, à laquelle l’abbé Pierre apportera une importante contribution.

1972
En septembre, l’abbé Pierre reçoit le Dr Zafrullah Chowdhury, médecin du Bangladesh naissant, et s’implique fortement dans la fondation du Centre de Santé Populaire de Savar (en bengali : « Gonoshastaya Kendra »).

1973
Dans les jours qui suivent le coup d’État du Général Pinochet au Chili, deux responsables de Las Urracas-Emaús à Temuco sont arrêtés. Emmaüs International mobilise ses membres dans divers pays pour sauver ces compagnons chiliens. L’abbé Pierre se rend au Chili pour rencontrer les autorités militaires et obtient la libération des deux responsables.

1981
L’abbé Pierre est fait Officier de la Légion d’Honneur, dans la promotion au titre des Droits de l’Homme.

1983
Voyage au Pérou pour le 1er conseil d’administration d’Emmaüs International en Amérique du Sud.

1984
La Banque alimentaire est créée en France par Emmaüs, le Secours Catholique et l’Armée du Salut. Plusieurs communautés Emmaüs de la région parisienne sont à l’initiative des « Soupes de nuit ». Une grande campagne nationale contre la pauvreté est lancée cet hiver là : « le Noël de l’abbé Pierre ».

1986
L’abbé Pierre soutient l’humoriste Coluche et ses « Restaurants du coeur ».

1987
Il est fait Commandeur de la Légion d’Honneur pour son action dans le domaine du logement. Voyage aux Etats-Unis pour le conseil d’administration d’Emmaüs International.

1988
L’abbé Pierre et les 254 délégués présents à la 6ème Assemblée générale d’Emmaüs International (Vérone, Italie) adressent une lettre au Fonds Monétaire International, sur la question de la dette extérieure des pays du Tiers-Monde. Création de la Fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés, reconnue d’utilité publique en 1992.

1990
L’abbé Pierre participe à l’élaboration de la « Loi Besson » en France, pour le logement des plus défavorisés. Une Campagne d’Emmaüs International pour le renouveau démocratique au Bénin est lancée et donne lieu, notamment, à une rencontre avec le Président français, François Mitterrand, pour appuyer ce processus. Voyages aux Etats-Unis et au Brésil pour le film « Hiver 54 » (de Denis Amar, avec Lambert Wilson), sorti l’année précédente en France.

1991
Voyages au Burkina-Faso, Liban, Argentine, Chili, Uruguay, Canada. A deux reprises, l’abbé Pierre lance un appel pour la paix et contre la guerre dans des lettres adressées aux Présidents Georges Bush et Saddam Hussein lors de la Guerre du Golfe. A la Pentecôte, il participe à un jeûne à l’église Saint-Joseph de Paris, avec les « déboutés du droit d’asile » qui font une grève de la faim dans l’indifférence générale des autorités comme de l’opinion publique. Il soutient ensuite 102 familles squatters du quai de la Gare à Paris, avec l’appui de plusieurs personnalités. Rencontre avec le Dalaï-Lama lors des journées interreligieuses pour la paix (France).

1993
Voyage au Japon puis en Corée du Sud pour le 1er conseil d’administration d’Emmaüs International en Asie.

1994
Voyage au Bénin pour le conseil d’administration d’Emmaüs International.

1995
En compagnie de Bernard Kouchner, il visite le mémorial Yad Vashem à Jérusalem. Puis il se rend à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), sous les bombardements de la ville assiégée depuis 3 ans par les forces serbes, et exhorte les nations du monde à intervenir d’urgence pour faire cesser les massacres.

1997
L’abbé Pierre s’investit dans plusieurs actions de soutien aux mallogés et aux sans-papiers.

1999
Emmaüs a 50 ans. 9ème Assemblée générale d’Emmaüs International à Orléans (France).

2002
L’abbé Pierre fête ses 90 ans à Neuilly-Plaisance. Participation au colloque « L’Afrique qui décide », à Châtenay Malabry.

2003
Voyage au Burkina Faso pour la 10ème Assemblée générale d’Emmaüs International à Ouagadougou. La première organisée en Afrique.

2004
50ème anniversaire de l’Appel du 1er février 1954. Nouvel appel lancé au Trocadéro (Paris). L’abbé Pierre est promu Grand’croix de la légion d’honneur. Il se rend en Algérie pour l’inauguration de maisons reconstruites par la Fondation Abbé Pierre, après le tremblement de terre ayant frappé le pays l’année précédente.

2005
A propos de la crise des banlieues en France, l’abbé Pierre invoque « l’honneur de notre pays » et dénonce les communes qui refusent de bâtir des logements sociaux. Participation aux Journées européennes de Florence (Italie), pour la lutte contre l’esclavage contemporain.

2006
Il interpelle de nouveau les élus sur la question du droit au logement. Dans une lettre adressée au Président français, Jacques Chirac, il fustige les expulsions du squat de Cachan (France). En octobre, lors d’une réunion d’Emmaüs International sur l’accès à l’eau potable, il conclut son intervention par : « Continuons, continuez ! ».

2007
L’abbé Pierre décède le 22 janvier à l’hôpital du Val de Grâce, à Paris (France) et est inhumé dans le cimetière du village d’Esteville (près de Rouen, France) aux côtés des sépultures de nombreux compagnons d’Emmaüs. Emmaüs International compte 327 groupes dans 39 pays.

2012
Inauguration du Centre abbé Pierre – Emmaüs, lieu de mémoire dédié à l’abbé Pierre à Esteville (France).

 

Galerie | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.